Texts

 

 "In diesen Zeiten c’est le moment" Centre Pasquart , Bienne

 1

eine Begegnung mit der jungen Kunstszene Schweiz
une rencontre avec la jeune scène artistique suisse
un incontro con la giovane scena artistica svizzera

Informations détaillées sur cette exposition

In diesen Zeiten c'est le moment est une exposition collective qui, avec un choix de vingtsept artistes travaillant actuellement en Suisse, se propose de donner un aperçu de la jeune scène artistique suisse. Ces artistes représentent non seulement diverses régions de Suisse, mais aussi différents domaines de l'art (peinture, dessin, nouveaux médias, installation, performance, etc.) et offrent un large palette de l'activité artistique du pays. Sans contrainte thématique, chacun des artistes ou groupes d'artistes a à disposition un des espaces du CentrePasquArt pour un nouveau travail spécialement réalisé pour l'exposition. A l'occasion de l'exposition paraît aux éditions fink à Zurich un livre d'artistes de 96 pages accompagné en annexe d'un carnet de textes de 64 pages. Une édition spéciale de 150 exemplaires est accompagnée d'un CD qui contient des photographies des travaux présentés dans l'exposition.

Kunsthaus Centre d'art
Faubourg du Lac 71-75 -
CH-2502 Bienne
 

Comme source d’inspiration l’artiste tessinois Fabrizio Giannini aime emprunter au programme télévisuel des scènes de la vie quotidienne que nous connaissons tous, et qui donnent corps à ses images floues. En quête de motifs, il zappe d’une chaîne à l’autre, choisit des moments particuliers et les fixe par des clichés à haute résolution. Cet act banalisant les images reflète parfaitement, d’un point de vue symbolique, la génération zapp actuelle, au sein de laquelle nombreux sont ceux qui ne savent pas faire autre chose que de sauter par dessus les offres de service et les refrains quotidiens des tubes à la mode, berçant leur ennui en zappant futilement devant à la télé. Les images défilent sur un écran sans être vues véritablement, mêlées aux séquences publicitaires.

Critique face à la société, Giannini s’attaque également aux icônes actuelles et aux symboles statuaires de la société de consommation occidentale, dans laquelle il choisit des logos de marques et d’entreprises conçus par des experts à des prix exorbitants qu’il intègre à ses images. Au lieu de recourir aux surfaces brillantes et aguicheuses usuelles, il construit ses logs grâce à des textes de boycott qu’il trouve sur internet. Au même titre qu’un hacker, il déchiffre les marques déposées, mettant à jour leur contenu caché. En caractère Courier, qui est l’écriture la plus usitée des principaux “Source Codes” (code-sources) d’un programme d’ordinateur, il décode les informations de base différées en bien symbolique. Ainsi, par exemple, il montre qu’avec beaucoup d’argent, NIKE a pu conquérir le marché mondial en se servant de stars de basket-ball comme agents de publicité d’une marque nationale aux Etats-Unis. Les chaussures sont en réalité produite dans des pays pauvres d’Asie et, de ce point de vue, dévoilent une toute autre réalité. Autre exemple: le signe mondialement connu de Mc Donald’s se laisse relire à la lumière des conditions de travail du marché de la consommation rapide. Grâce à ces emblêmes, Giannini fait appel à l’attention du spectateur qui se doit de dépasser la surface lisses des signes qui lui sont imposés pour y regarder de plus près et y reconnaître ses propres actions.

 

Dolores Denaro, CentrePasquart, Bienne