Texts

 

"Wonder red now edition 01" 

 1

Fabrizio Giannini: Files ID

Le cracker est un rebelle, un « cinglé », mais tous ses gestes sont habilement programmés. Comme l’ artiste, il s’insinue où on ne l’attend pas, détourne à son profit des « valeurs » que l’on protège. En s’appropriant l’identité symbolique de ces pirates, par le report sur un support matériel des signes identitaires prêts-à-l’emploi  qu’ils ont laissé sur leur sites informatiques, Fabrizio Giannini peut réactiver ceux-ci dans un nouvel espace « à prendre » : la salle d’exposition. Ils y deviennent des traces parasites sur de grands écrans silencieux, pétrifiés comme le cristal, porteurs d’une dualité: ces logos ne sont pas constitués de pixels (unités neutres), mais de signes typographiques qui renvoient à leur propre codage. Ce sont des représentations du virtuel lui-même, dont le cœur bat au rythme des apparitions et disparitions d’images fragmentées.

 

                                                                                    Gauthier Huber, septembre 2001Neuchâtel